Partagez | 
 

 tout savoir sur willoville

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar


Voir le profil de l'utilisateur


http://verbis-diablo.forumactif.org
▽ RAGOTS : 93
▽ ARRIVEE EN VILLE : 21/08/2015
▽ LOCALISATION : aux enfers.
MessageSujet: tout savoir sur willoville Jeu 22 Oct - 21:53
welcome to willoville
visite guidée du town hall par delphine.
Bonjour à tous, approchez, serrez-vous un peu. Je me présente, Delphine, je serais votre guide pour cette visite instructive sur notre merveilleuse agglomération de Willoville. Aucune nourriture, boisson, chewing-gum, cigarette électronique ou non, émission de glaire ou autre expression corporelle sonore ou odorante n'est autorisée durant la visite. Des toilettes seront accessibles à la fin de cette dernière. Bien, suivez moi...

Fondée en 1563 par Louis Tourner, Willoville tire son nom de la contraction des mots « Willow » qui signifie « saule » et du mot « ville », indice précieux indiquant les origines françaises du fondateur de la ville. Si l’Histoire a modifié plusieurs fois le visage de Willoville, nous sommes quasiment certains que les colons du seizième siècle parviendraient à identifier ces lieux comme des endroits familiers.

Comme vous avez pu le constater à votre arrivée, Willoville est avant tout située sur une île, en forme de croissant de lune, située au milieu du marais de Swansboro. Reliée autrefois par un pont de bois long de quatre-vingt-douze mètres pour quatre mètres de large, il fut remplacé par un système fluvial en 1865. Willoville a conservé cette spécificité si particulière et entretien avec assiduité le bateau à vapeur qui relie la ville au continent.

Willoville est dotée de toutes les infrastructures indispensables à la vie quotidienne, à l’image des plus grandes villes américaines. Notons notamment le complexe éducatif composé d’une école, d’un collège et d’un lycée au taux de réussite atteignant les 93% l’an passé pour le diplôme de fin d’études. L’accès à la santé fut l’un des principaux défis que dû affronter la municipalité, pour finalement le relevé au cours du vingtième siècle avec l’établissement d’un dispensaire, aujourd'hui sans cesse en modernisation. Cette qualité de vie est le principal souci du maire et de son administration, afin de pourvoir au bonheur de notre paisible communauté. Munie pendant longtemps d'une maison de retraite, cette dernière a été délocalisé par faute d'emploi et relocalisée à Jacksonville située à quarante-cinq minutes de Willoville. Afin de préserver un commerce de proximité chère à l'administration, aucune grande surface n'a été permise à Willoville. Un système de transport via le ferry a été mis en place, du nom de « Easyboat » afin de faciliter les allées venues jusqu'à Swansboro, située à moins de vingt minutes en voiture de notre agglomération. Un système de ramassage de vos ordures externe à la ville à également vu le jour afin qu'aucune nuisance ne vienne troubler le tranquillité des habitants.

Riche d’un patrimoine inestimable exposé au musée de la ville, et également disponible dans les archives de la bibliothèque municipale. Willoville est également très fière d’avoir réussie à conserver le saule pleureur originel qui inspira le nom de notre communauté à monsieur Tourner, et qui a gardé sa place d’antan, aujourd’hui située au centre de la place publique, cœur de notre belle ville. L’administration a su également valoriser les loisirs et la jeunesse grâce à l'installation d’une salle de projection et la construction d’un stade afin d’accueillir les rencontres sportives régionales... Installant une économie touristique visant à la conservation de la particularité des lieux dévouées aux occupations frugales et désaltérantes, composées de plats locaux faisant partie d’une culture communale omniprésente. Le porc glouton sert les meilleures écrevisses au piment de tout le comté ! La qualité historique de la ville étant une complication à prendre en compte, aucune infrastructure incluant la destruction des bâtiments d'époque n'a pu être envisagée.

Willoville et son comité conservateur interviennent également dans la préservation de bâtiments historiques tels que le Zoo de porcelaine actuellement en pleine restauration et dont l’ouverture prochaine ne saurait que plus tarder, ainsi que la reconstruction et conservation du manoir Turner disparu en 1930 lors d'un incendie, ou encore les jardins d’or, véritable écrin de verdure offrant un théâtre bucolique pour les amoureux de la nature.

Passons à présent dans la salle des reconstitutions afin de revivre ensemble les grandes périodes de l’Histoire de Willoville de sa fondation à nos jours.
GUIDE TOURISTIQUE DISTRIUE PAR LA MAIRIE DE WILLOVILLE




Dernière édition par Verbis Diablo le Dim 8 Mai - 13:49, édité 19 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Voir le profil de l'utilisateur


http://verbis-diablo.forumactif.org
▽ RAGOTS : 93
▽ ARRIVEE EN VILLE : 21/08/2015
▽ LOCALISATION : aux enfers.
MessageSujet: Re: tout savoir sur willoville Jeu 22 Oct - 21:57
welcome to willoville
salle des reconstitutions, histoire de la ville.
C’est en 1562 avec l’établissement des français en Caroline du sud que les prémices de Willoville sont envisagés. Louis Tourner, jeune colon issu de la bourgeoisie auvergnate s’installe sur une petite île perdue au beau milieu d’un marais, où il fait construire un manoir afin de cultiver l’abondante culture de piments présente sur les lieux. Le massacre des français par les espagnols en 1565 refoule ces derniers en mer et laisse la petite communauté isolée et abandonnée de tous. Willoville se fait alors discrète et reste éloignée de la marche du monde afin de survivre dans un environnement hostile à l'homme blanc.

Il faudra attendre 1672 pour voir arriver les premiers négriers en compagnie des nouveaux propriétaires terriens anglais, heureux parvenus de la révolution et de la restauration de la dynastie Stuart sur le trône d'Angleterre, et venus faire fructifier leurs intérêts grâce aux grandes plantations. Cette immigration permettra l’arrivée de nouveaux colons irlandais et anglais venus augmenter la petite communauté de Willoville.

C'est entre 1704 et 1750 que la ville connaîtra sa première période sombre : les raids de piraterie, les changements politiques anglais, les administrations américaines secouées par les révoltes noires et les guerres amérindiennes auront raison de la stabilité économique de Willoville. C’est à cette période, sous l’impulsion de la famille Tourner et des autres familles fondatrices, que le pont reliant la petite île au reste de la Caroline est démantelé pour venir entourer l’îlot de fortifications. En dépit de cela, les échanges commerciaux ne faiblissent pas que cela soit pour les denrées de première nécessité comme le riz ou le coton, de luxe comme le tabac ou les piments, voire humain via le commerce d'esclaves. L'économie de Willoville est prospère et la ville s'enrichie sans savoir qu'une crise est à venir.

La guerre d'indépendance qui dura de 1775 à 1783 n'affecta Willoville qu'à partir de 1778 lorsque les britanniques tentèrent de briser les forces américaines par le sud... Véritable forteresse perdue au beau milieu des marais, la petite ville diminua ses échanges, vivant sur ses vivres et ses capacités... Disparaissant jusqu'à que la tempête passe, comme elle l'avait fait jadis au seizième siècle.

La guerre civile survenue entre 1861 et 1865 représenta la crise majeure de l'île, car en plus des pertes humaines contre les Yankee, la ratification du 13e amendement priva la ville de la plus grosse partie de sa main d'oeuvre de couleur. On fit pression les anciens esclaves jusqu'en 1896 jusqu'à que la production de piment, de coton et de tabac finisse par décroître après à la perte de valeur des denrées produites et commercialisées par Willoville. C'est également à cette période que le visage de la ville transmute à nouveau, faisant tomber les fortifications du siècle passé pour construire un quai pour bateaux à vapeurs. On ne sait pas alors que cette modification fera la fierté de ses habitants, et ce même après trois siècles. On parle également d'ouverture de la ville durant cette période, quand le conseil opte pour une économie basée sur des maisons de santé appropriant aux eaux du marais des vertus apaisantes. Ce marché durera une petite trentaine d'années.

1919, à l'heure de la prohibition, Willoville renaquit sous l'impulsion d'investisseurs venus de New York attiré par l'un des fils Tourner. Injectant des fonds dans le trésor municipal, ils entreprirent une vaste vague de modernisation citadine provoquant involontairement une scission communautaire. Willoville devenue un cœur battant de débauche, d'alcool et de fêtes dispendieuses, un nouveau train de vie qui ne trouva pas écho dans les mœurs conservatrices des anciennes familles, qui décidèrent d'emménager sur la côte. Ce fut dans un excès de zèle que les membres de la famille Tourner décidèrent de se renommer Turner afin de s'ancrer dans le renouveau de ce vingtième siècle, où ils pensaient prospérer. Malheureusement, dix ans plus tard tout s'arrêta lorsque le manoir Turner fut victime des flammes lors d'une énième fête où invités et propriétaires périront. Ce drame marquera la fin de l'hégémonie des anciennes familles, car malgré le départ des investisseurs pour New York, les capitaux investis leur permirent de conserver une influence sur la ville et d'imposer un maire et une administration indépendante.

L'intervention américaine de 1917 en Europe lors de la première guerre mondiale ne fait qu'effleurer la petite communauté sudiste, contrairement à l'entrée en guerre des Etats-Unis en 1941 suite à l'attaque de Pearl Harbor qui réunifie une communauté séparée onze ans plus tôt. La victoire des Alliés en 1945 conclura la réinstallation des anciennes familles au cœur de Willoville.

Si vous le voulez bien, passons dans la prochaine salle où nous allons en apprendre plus sur ces fameuses familles originelles. Vous aurez le temps de traverser à nouveau les pièces pour prendre les photographies qui vous plairont.
GUIDE TOURISTIQUE DISTRIUE PAR LA MAIRIE DE WILLOVILLE




Dernière édition par Verbis Diablo le Dim 8 Mai - 13:49, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Voir le profil de l'utilisateur


http://verbis-diablo.forumactif.org
▽ RAGOTS : 93
▽ ARRIVEE EN VILLE : 21/08/2015
▽ LOCALISATION : aux enfers.
MessageSujet: Re: tout savoir sur willoville Ven 23 Oct - 0:47
welcome to willoville
salle des portraits, familles fondatrices.
Tout commence en 1562 lorsque Louis Tourner fonde la propriété Willow, alors simple plantation de piments. D’origine auvergnate, la famille Tourner connaîtra jusqu’en 1672 une vie semblable à ce qu’elle connaissait en France. C’est le descendant de Louis, François Tourner qui fera pérenniser les intérêts de la propriété grâce à un mariage avec une jeune bourgeoise de la Nouvelle Orléans, Marguerite de Nouvelle, permettant ainsi de renflouer les caisses infiniment vides de la famille. Les débuts furent difficiles pour les Tourner et grâce à l’arrivée de nouvelles familles anglaises, les perspectives d’évolution changèrent, Willoville devint hameau puis village.

Riley, Hale, Gray et Moore furent les premières familles à rejoindre Willoville, et ce dès 1672. On vit alors apparaître les premiers bâtiments, les premiers aménagements, le marais s’asséché et les champs s’étendrent. La guerre d’indépendance apporta une nouvelle vague de familles réfugiées à partir de 1775, notamment les Johnson, White et Lewis… C’est à la fin de la guerre, trois plus tard, et sous la directive de la famille Tourner que le conseil des familles fondatrices fut créer afin d’apaiser les rivalités familiales et ainsi placer en objectif commun : la réussite de Willoville et sa prospérité. La guerre de sécession amènera également son lot de nouvelles familles influentes, venues chercher de l’argent facile afin d’alimenter les fortunes affaiblies du Grand Sud, mais jamais elles ne furent intégrées au conseil : Graham, Bishop, Weston et Basey restèrent toujours en marge de l’administration de Willoville.

Les années entre 1870 et 1930 formèrent un tournant majeur dans le système administratif de Willoville et l'influence des fondateurs sur ce dernier. Contrairement aux autres membres du conseil, les Tourner décidèrent de s’exporter vers des villes telles que Chicago, New York ou encore San Francisco afin de faire fortune. Si beaucoup revinrent appauvris et désenchantés, quelques-uns cependant rentrèrent avec les poches pleines et les mains chanceuses… Leonard Tourner, fils de Florent Tourner, fit fortune à Wall Street en plein cœur de New York, et c'est à la mort de son père en 1917 que ce dernier fut tout désigné, en tant que fils unique, pour reprendre la propriété et le siège d’honneur au conseil de la ville. Avide de marquer de son empreinte l’Histoire de la ville, plein d’assurance et aidés d’amis investisseurs, Leonard entreprit un vaste chantier d’agrandissement, de restauration et de modernisation pendant deux ans afin de finalement venir s’installer en compagnie d’une procession de lettrés, d'atypiques, d’artistes et de tout ce beau monde qui faisait la lumière des soirées New-Yorkaises avant la prohibition. Une crise sans précédent marqua l’administration de Willoville puisque Tourner se retrouva seul contre tous. Les anciennes familles rejetant et condamnant le moyen qu'avait trouver Leonard pour faire fructifier l'économie de la ville. Tourner devint Turner afin de s’ancrer dans le nouveau siècle, et les choses furent faites selon ses plans. Si Leonard Turner est très certainement l'homme le plus détesté de toute l'Histoire de la ville, il est cependant celui qui a donné l'aspect et la structure que nous lui connaissons aujourd'hui.

Tout prendra fin quant en 1930, le manoir Turner, animé d’une nouvelle soirée gargantuesque, est victime d’un incendie causant la mort des invités et des propriétaires présents, éteignant les lumières de la famille Turner et mettant fin à leur règne sur la ville. Investisseurs et capitalistes n’abandonnèrent cependant pas la ville, car en souvenir de leur passage, ils dotèrent Willoville d’une mairie et nomment du premier maire de la municipalité : Augustus Weston.

Maintenant que vous connaissez nos illustres ancêtres, laissez-moi vous convier à la découverte de nos trésors locaux. C’est par ici.
GUIDE TOURISTIQUE DISTRIUE PAR LA MAIRIE DE WILLOVILLE




Dernière édition par Verbis Diablo le Dim 8 Mai - 13:49, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Voir le profil de l'utilisateur


http://verbis-diablo.forumactif.org
▽ RAGOTS : 93
▽ ARRIVEE EN VILLE : 21/08/2015
▽ LOCALISATION : aux enfers.
MessageSujet: Re: tout savoir sur willoville Ven 23 Oct - 1:15
welcome to willoville
salle sur la droite, le patrimoine de la ville.
A l’image du reste des Etats-Unis, Willoville est doté d’un patrimoine matériel et immatériel très riche qui rythme la vie quotidienne et annuelle de toute notre communauté. On ne peut pas parler de Willoville sans évoquer sa culture du piment, ce petit fruit du genre Capsicum de la famille des Solanacées hérita du nom « moonscar », jeu de mot éclairé entre la forme de ce condiment et celle de l'île qui le fait pousser. Exporté pendant très longtemps sur toute la côte Est des Etats-Unis, la production est aujourd’hui plus locale mais le piment Moonscar demeure l’un des biens plus précieux de Willoville puisqu’il ne pousse qu’ici, sur notre île. Sans compter que cela se marie parfaitement avec toute sorte de plats de poissons, dont les écrevisses et le poisson chat !

Autre grande fierté que vous pouvez admirer juste ici… Cette élégante robe confectionnée dans son intégralité avec de la dentelle n’est pas sans rappeler les imposantes crinolines du dix-neuvième siècle, portées notamment par Scarlet O’Hara dans Autant emporte le vent ! Willoville était également connu pour ses dentellières, véritables artistes du tissu, leur travail était reconnu dans tous les états du Sud et leurs pièces se vendaient à prix d’or. C’est donc sans surprise que la rue commerçante et principal axe économique de la ville porte le nom de ce fabuleux métier.

On ne peut pas évoquer la richesse matérielle de la ville sans bien entendu parler de son musée qui glane et récolte de nombreuses pièces afin d’enrichir la collection privée du bâtiment. Afin de ne pas marcher sur les plates-bandes de notre bien aimé conservateur, je me tairais à présent et vous inviterais à poursuivre votre séjour en direction du musée et de ses pièces rares.

Enfin, pour terminer, je ne pourrais manquer de citer l’équipe de Football qui fait la fierté de toute la communauté de Willoville et dont les résultats à la saison passée ont dépassés toutes les espérances. Les Hemaskas, ou « esprit corbeau » dans les religions amérindiennes, ont su relever tous les défis sportifs avec brio ! Vous trouverez les différents trophées remportés par l’équipe depuis sa création en 1922 et les maillots des joueurs les plus prestigieux accrochés sur le mur de gauche.

C’est ainsi que se conclue la visite de notre mairie ainsi que la présentation de notre belle agglomération, en espérant que cela vous aura… Pardon ? La… Pièce à gauche. Il s’agit des archives municipales et judiciaires, une salle totalement interdite aux visites et sans grand intérêt. Vous pouvez retourner à votre guise dans les différentes pièces afin de photographier ce qui a retenu votre attention, et les toilettes se trouvent sur votre droite en arrivant dans la boutique souvenirs. Je vous souhaite à tous une agréable fin de journée.
GUIDE TOURISTIQUE DISTRIUE PAR LA MAIRIE DE WILLOVILLE


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: tout savoir sur willoville
Revenir en haut Aller en bas
 

tout savoir sur willoville

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Verbis Diablo :: Le bureau du maire :: le dépliant informatif-