Partagez | 
 

 le paranormal à willoville

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar


Voir le profil de l'utilisateur


http://verbis-diablo.forumactif.org
▽ RAGOTS : 93
▽ ARRIVEE EN VILLE : 21/08/2015
▽ LOCALISATION : aux enfers.
MessageSujet: le paranormal à willoville Dim 8 Nov - 16:18
paranormal at willoville
un café chez le vieux jack.
Vous arrivez de la visite guidée avec Delphine ? Ahah ! Ce bon vieux Jack en voit défiler des touristes comme vous… Beaucoup trouvent à redire sur l’étonnant optimisme de cette vieille bonne femme. Flippante hein ? Oui je trouve aussi et je vous assure, nous ne sommes pas les seuls. Cette fameuse salle à gauche ? Ah oui… De nombreux visiteurs m’en parlent de cette salle des archives auxquelles vous n’avez pas le droit d’accéder. Dans un sens je comprends, mais dans un autre, c’est alimenter le mystère que de refuser d’accéder à pareille source de réponses. Et puis, le genre humain est tel que ce qu’on lui refuse de prendre par la main droite, il le récupérera avec la main gauche. Bande de saloperies. Assez-vous, commandez un verre, on va parler un peu en face à face. Vous savez j’ai été chauffeur maritime pendant plus de cinquante ans, faisant les allées et venues entre le hameau des quais et Willoville. Inquiétant aussi cet endroit, n’est-ce pas ? Je ne les aime pas. Le patron du Poisson Chat est un fumier. Voyons commençons… Une cigarette… Le médecin me dit d’arrêter mais bon, on va pas dire au vieux singe quoi faire, n’est-ce pas ? Ahah !


Vous étiez venus chercher des histoires de fantômes… On vous a bien entendu affirmer qu’il n’y en avait pas, que Willoville était une petite bourgade tranquille et moderne, en pleine expansion. Bande de poulets décapités ! Bien entendu que notre ville grouille de spectres, nous sommes dans un Etat du Sud, la fierté américaine et les anciennes colonies… Delphine ne va quand même pas vous faire croire qu’avec cinq cents ans d’Histoire vallonnée de périodes de violences, aucun esprit ne se serait ancré sur notre île. J’en ai vu moi… Nagez avec les alligators en sirotant des bières… Ahah ! Vous croyez tout sacre bleu, moussaillon, secouez-vous les neurones et retirez-vous le doigt de votre fondement car les histoires qui vont suivre vous demandent d’être ouverts. Vous avez saisi ? Ouverts ? Fondement ? Hum.
LEGENDE URBAINE DE WILLOVILLE




Dernière édition par Verbis Diablo le Lun 9 Mai - 21:18, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Voir le profil de l'utilisateur


http://verbis-diablo.forumactif.org
▽ RAGOTS : 93
▽ ARRIVEE EN VILLE : 21/08/2015
▽ LOCALISATION : aux enfers.
MessageSujet: Re: le paranormal à willoville Dim 8 Nov - 17:31
paranormal at willoville
« Le Pirate Gentilhomme » de 1715.
Il n’était pas rare que des pirates décident de mouiller dans la baie qui baignait Willoville et les autres agglomérations environnantes. La ville ne possédait pas encore d’infrastructures défensives puisque la communauté n’en avait, jusqu’à lors, jamais eu besoin. Mais en 1715, alors que le pirate Stede Bonnet, ancien matelot de Barbe Noire, recherchait son ancien boucanier pour régler ses comptes, il décida de faire une halte dans notre petite ville et de piller ce qu’il y avait à piller. Attiré par les lumières de la fête des moissons organisée tous les ans à la même époque, les pirates accostèrent en silence avant de remonter en direction de la place du Saule. Prise de terreur, la population se divisa : les esclaves s’engouffrèrent dans les plantations de piments pour s'y cacher, des citoyens se réfugièrent dans l’Eglise où le capitaine n’osa pas s’aventurer et une dernière partie décida de prendre la fuite. Celui qui était surnommé le « pirate gentleman » scinda ses forces de récupérer les victuailles au profit de leur équipage, mais également pour se lancer à la poursuite des fuyards et ainsi les tenir en retrait. Paniqués les citoyens ne virent pas le Guet-apens tendu par les flibustiers et s’engouffrèrent tout droit dans les marais, gagnant les eaux pour dissuader leurs poursuivants de continuer plus loin. Pris au piège, ils ne virent pas venir les alligators qui eurent rapidement fait de les dévorés malgré leurs hurlements et leur lutte. Stede Bonnet regagna son bâtiment et disparu dans la brume. Il fut pendu trois ans plus tard à Charleston. On dit que tous les ans, au temps de moissons, on verrait les alligators s’agités et des cris tenus s’élevés des eaux troubles.
LEGENDE URBAINE DE WILLOVILLE




Dernière édition par Verbis Diablo le Lun 9 Mai - 21:23, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Voir le profil de l'utilisateur


http://verbis-diablo.forumactif.org
▽ RAGOTS : 93
▽ ARRIVEE EN VILLE : 21/08/2015
▽ LOCALISATION : aux enfers.
MessageSujet: Re: le paranormal à willoville Dim 8 Nov - 19:13
paranormal at willoville
La Bouchère de 1793.
Oublié aujourd’hui par la population de Willoville, ce règlement de compte causa bien des troubles en ville et poussa nombre de gentlemen à remettre en cause leurs mœurs libertines. C'est une affaire qui débuta en 1793 avec comme principaux rebondissements de nombreuses assassinats, et avec comme point de départ un drame familial. Tobias McCarthy avait pour habitude de côtoyer le lupanar de Willoville assez régulièrement et de s’adonner aux douceurs proposées en ces lieux. Il aura fallu plusieurs années à Beatriz McCarthy pour se rendre compte des adultères répétés de son époux, une trahison qui fut au-delà de sa tolérance et qu'elle décida de ne pas laisser impunie. C’est au printemps 1795 que les atrocités s'arrêtèrent après la mort de cinq prostituées et deux garçons exotiques. C'est la propriétaire du fond de commerce qui fit la macabre découverte des corps de Monsieur McCarthy et d’une prostituée, Beatriz à leurs côtés. Tous les trois baignant dans une marre de sang. On ferma l’établissement et renvoya tous les employés sur le continent. La Maison Rouge fut fondée quelques années plus tard par une riche bourgeoise française, remplaçant le vieux bordel à l'abandon. Mise sous scéllé en 1930, beaucoup de clients ayant séjourné dans les chambres au premier étage rapportèrent avoir été témoins de chutes de sang s’écoulant depuis le plafond. Une rumeur qui ne sera jamais attestée.
LEGENDE URBAINE DE WILLOVILLE




Dernière édition par Verbis Diablo le Lun 9 Mai - 21:32, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Voir le profil de l'utilisateur


http://verbis-diablo.forumactif.org
▽ RAGOTS : 93
▽ ARRIVEE EN VILLE : 21/08/2015
▽ LOCALISATION : aux enfers.
MessageSujet: Re: le paranormal à willoville Dim 8 Nov - 21:48
paranormal at willoville
Le fantôme de Valentina Patmore.
Valentina Patmore dérangea les conventions sociales dans les années 1850, éclaboussant scandaleusement la réputation de la famille Tourner. Mariée à un nouveau-riche ayant fait fortune dans l'Ouest grâce aux exploitations minières de sa famille, et donc considéré comme le meilleur parti de la ville. Ce mariage qui se fit en grandes pompes resta paisible pendant une petite année avant que les plus folles rumeurs ne se mettent à circuler sur le compte de la pauvre Valentina… On lui donnait pour amants tous les jeunes hommes du comté, tant et si bien que son mari se mit à douter de la fidélité de son épouse. On ne vit pas pointer d’héritier, ce qui contribua à ajouter des avortements hypothétiques sur le dos de la pauvre enfant… Cocufié par toute la ville, il n’en fallut pas plus pour que le mari se mette à espionner son épouse. Régulièrement réfugiée dans les jardins d’or fondés par sa mère, c’est en ce lieu qu’on retrouva en 1857 le corps inanimé de la jeune femme, abusée sexuellement et battue à mort. Monsieur Patmore, son mari, fit une enquête qui révéla une supposée liaison de son épouse avec un jeune garçon du quartier des esclaves. Il le fit pendre, avec dix autres personnes de couleurs soit disant au courant de la liaison ou ayant contribué à la dissimuler. On spécula beaucoup sur l’implication réelle du mari dans le meurtre de sa femme. Plusieurs témoignages affirment avoir vu durant les nuits claires de printemps, une jeune femme en crinoline se balader parmi les hortensias et les rosiers, et certains assurent qu’il s’agirait du fantôme de Valentina.
LEGENDE URBAINE DE WILLOVILLE




Dernière édition par Verbis Diablo le Lun 9 Mai - 21:41, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Voir le profil de l'utilisateur


http://verbis-diablo.forumactif.org
▽ RAGOTS : 93
▽ ARRIVEE EN VILLE : 21/08/2015
▽ LOCALISATION : aux enfers.
MessageSujet: Re: le paranormal à willoville Dim 8 Nov - 22:22
paranormal at willoville
l'antichambre de la mort.
Construites durant tout le dix-neuvième siècle, ces maisons de santé fleurirent un peu partout en Europe et aux Etats-Unis. On y soignait les malades telle que la tuberculose, on considérait le soleil et le repos comme les seuls remèdes à cette maladie. Ces établissements prirent bientôt le nom de « sanatorium » et s’établirent dans les stations balnéaires. On en construisit un en 1867, au sortir de la guerre civile afin de relancer l’économie de la ville. Il se composait de deux bâtiments, l’actuel dispensaire où étaient soignés une petite partie des malades, et un plus grand bâtiment aujourd’hui disparu qui fut fermé en 1899. Bien que tout ne fût pas révélé au public, les journaux de l’époque parlèrent de procédés expérimentaux, d’essais médicaux et d’un taux élevé de mortalité qui avait poussé l’Etat à faire une enquête sur le directeur du service. On parla de tuberculose bien entendu, dont l’efficacité des traitements ne fut pas prouvée, mais on fit également état de plus de trente-deux milles décès aux causes hypothétiquement naturelles. Sujet sensible pour la Caroline mais également pour le comté et la ville, on n’apprit jamais réellement la vérité sur ce qui s’y était passé. Quant au directeur, si procès il y a eu, il ne s'est pas déroulé à Willoville et on entendu plus jamais parlé de lui...
LEGENDE URBAINE DE WILLOVILLE




Dernière édition par Verbis Diablo le Lun 9 Mai - 21:44, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Voir le profil de l'utilisateur


http://verbis-diablo.forumactif.org
▽ RAGOTS : 93
▽ ARRIVEE EN VILLE : 21/08/2015
▽ LOCALISATION : aux enfers.
MessageSujet: Re: le paranormal à willoville Dim 8 Nov - 22:45
paranormal at willoville
l'incendie de 1930.
C’est sans doute les légendes qui entourent les Turner qui sont les plus fascinantes… Tourner et Turner, deux noms qui se confondent et fusionnent pour ne former plus qu’une seule ombre sur la ville. A la fois fondateurs et destructeurs, c’est Leonard Turner qui éprit de modernité et de changements, décida d’importer les mondanités New Yorkaises à Willoville. Une décision qui engendra un trop-plein de dépenses et de festivités qui passèrent pour de la démence auprès de la communauté conservatrice. Un tourbillon de plaisirs, de débauche, de frugalités et de rencontres qui ne déplut pas aux nouveaux arrivants, qui trouvèrent cette petite bourgade fort sympathique, mais qui affligea les fondateurs et leurs familles devant tant d’excentricité et d'abus. Une violente bataille idéologique débuta et dura plusieurs années, puis prit feu littéralement avec tout le manoir Turner en 1930, la famille et les invités à l'intérieur… On accusa les membres du conseil d’avoir intentionnellement incendié la maison et d’avoir veillé à ce qu’aucun des perturbateurs puissent en réchapper. Reconstruit en 1960, plusieurs ouvriers affirmèrent avoir été victimes de malicieuses moqueries : des outils qui se déplacent, des bretelles qui lâchent, des portes de toilettes qui s’ouvrent… Encore aujourd’hui quand on visite la bâtisse, il n’est pas rare que la radio se mette à grésiller, qu’un tiroir s’ouvre ou que l’on retrouve des vêtements étalés sur le lit, prêts à être enfilés. Le pire c’est sans doute le soir, certains affirment que les revenants continueraient leurs soirées, comme bloqués dans un cercle infernal, condamnés à répéter les mêmes gestes jusqu’à la fin des temps et lorsque l’heure où à eut lieu l’incendie sonne, tout s’envole jusqu’à la nuit suivante.
LEGENDE URBAINE DE WILLOVILLE




Dernière édition par Verbis Diablo le Lun 9 Mai - 21:48, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Voir le profil de l'utilisateur


http://verbis-diablo.forumactif.org
▽ RAGOTS : 93
▽ ARRIVEE EN VILLE : 21/08/2015
▽ LOCALISATION : aux enfers.
MessageSujet: Re: le paranormal à willoville Dim 8 Mai - 15:14
paranormal at willoville
les trois soeurs de Peal bells street.
C’est à l'été 1953 que la tragédie se produisit… En ce temps-là la famille Weston habitait encore Peal bells street dans un vieux manoir colonial. Mariés depuis la fin de leurs études, Oliver et Meredith avaient eu quatre adorables enfants dont trois filles : Amélia, Sarah et Célestine. Diagnostiquée malade leur mère devait garder le lit et avait donc confié la surveillance de ses enfants à une nourrice à la réputation établie. Un an et demi après son entrée dans la famille, quelques instants d’inattention provoqués par les pleurs du petit dernier feront basculer la vie de famille dans un cauchemars sans nom… Au retour de la nourrice dans la chambre des filles on retrouva la fenêtre grande ouverte et les trois corps des enfants allongés en contrebas. Renvoyée par Oliver, elle assura pourtant que la fenêtre était verrouillée et que la taille des filles ne permettait à aucune d’elles de l’ouvrir. Elle expliqua plus tard que les enfants avaient, peu avant leur suicide, commencer à discuter avec un ami imaginaire. La nourrice qui la remplaça jusqu’au déménagement de la famille, poussé par le décès de Meredith quelques années plus tard, avoua avoir trouvé à plusieurs reprises des desseins exécutés par le garçonnet, dépeignant une forme inquiétante. Depuis la maison fut occupée plusieurs fois mais toujours abandonnée après quelques années… Nombreux furent les occupants à assurer avoir vu trois petites filles jouer dans le jardin de la maison.

Bien entendu tout ceci pourrait être réduit à des histoires de fantômes... Mais oserez-vous seulement vous aventurer dans les rues en pleine nuit ? Moi, Jack, je vous garantis que ces murs abritent bien plus que ce que l'on pourrait penser. Alors, craindrez-vous les vivants ou bien les morts ?
LEGENDE URBAINE DE WILLOVILLE



▽ ◭ ▽ ◭ ▽ ◭ ▽ ◭ ▽


AND SO COME THE APOCALYPSE

An eternal quest for who will release us from our bondage and allow one of us to reconquer Heaven and topple God from his bloody throne. And so will a darkness weigh in on Earth in Heaven everlasting. And so comes the Apocalypse. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: le paranormal à willoville
Revenir en haut Aller en bas
 

le paranormal à willoville

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Verbis Diablo :: Le bureau du maire :: le dépliant informatif-